Catégorie :Gestion de la couleur

J’ai essayé les profils d’impression de C. Métairie…

Toujours à la recherche de solutions nouvelles pour mieux calibrer ma chaîne graphique, j’ai décidé d’essayer les profils d’impression de Christophe Métairie  – cmp-color.fr -.
J’ai pu les comparer avec mes propres profils, créés avec mon kit X-Rite Pulse et son spectrophotomètre DTP 20, vieux de 5 ans…

 

Pas besoin de tourner autour du pot car la conclusion est limpide : ils sont encore meilleurs que mes propres profils et pour tout dire presque parfaits…

. . .

Questions fréquentes sur le calibrage de l’imprimante…

Dans cet article et pour faire suite à la mise à jour de mon Guide de la gestion des couleurs / rubrique Calibrage de l’imprimante, je souhaite vous apportez mes réponses à vos questions les plus fréquentes à propos du calibrage de l’imprimante : que valent les profils génériques ? Faut-il des profils spécifiques pour le noir et blanc ? Et les profils sur mesure à distance ?

 

Peut-on calibrer son imprimante en comparant un tirage et son écran ?

Désolé mais je ne peux m’empêcher de sourire…  Je sais, c’est pas bien mais vraiment, NON, ce n’est pas possible ! Et ce n’est pas une posture ! Non, je n’essaie pas de passer pour un super technicien qui sais tout et qui ne voit que par la technique. Je vais donc m’expliquer.

Comparaison tirage/écran lors du calibrage d'une imprimante
Comparaison tirage/écran lors du calibrage d’une imprimante

Que se passe-t-il en fait pendant l’impression d’une photo ? Comme tout appareil de reproduction des couleurs, l’imprimante le fait avec des défauts. Plus ou moins grands selon la qualité de celle-ci mais présents. Le calibrage, comme pour un écran, va permettre de les identifier et les neutraliser. Or ses défauts ont une propriété fondamentale : ils sont non linéaires. Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que si vous observez un défaut – par exemple une légère dominante magenta dans les gris foncés – celui-ci ne se verra pas dans les gris clairs ou bien il sera différent – par exemple légèrement vert -. Le défaut n’est donc pas spécifique à une couleur mais à une couleur ET une luminosité données. Or, du coup cela devient beaucoup plus compliqué à corriger sans profil.

. . .

Quelle sonde pour calibrer l’iMac et les écrans Apple ?

Même si certains de mes confrères spécialistes de la gestion des couleurs sont un peu dubitatifs devant les écrans Apple dont ceux des célèbres iMac, je dois avouer avoir un avis sensiblement différents. Pour commencer, sachez que je n’ai pas d’écrans Apple ni d’iMac et que pourtant ils me séduisent. Ensuite sachez que j’en ai calibré de très nombreux et qu’à chaque fois cela a été une très bonne surprise pour moi. Une fois calibrés, ils étaient réellement très corrects et beaux…

 

On est bien d’accord que cela n’enlève pas leur principal défaut : la brillance de la dalle et ses reflets puisqu’il n’est pas possible de les choisir mat à ce jour. En effet j’omets volontairement leur deuxième gros défaut : le manque de calibrage du contraste, car c’est justement l’objet de cet article. Cependant, si vous êtes dans une pièce réellement sombre, cela ne vous gênera pas tant que cela et tout aussi réellement leur dalle IPS est de très bonne facture. Je trouve leurs pitchs vraiment très fins et très beaux. Les modelés et autres dégradés des images sont superbes, le piqué ou l’accutance magnifique. Tous les écrans même Art-graphiques ne peuvent pas en dire autant malgré leurs couleurs mieux « maîtrisées ».

. . .

La sonde X-Rite Colormunki Smile

Sonde de calibrage d'écran Colormunki Smile
Sonde Colormunki Smile
Que vaut cette nouvelle sonde de calibrage (sonde de calibration en anglais) Colormunki Smile d’X-Rite ?

 

Cette nouvelle sonde constitue le nouveau produit d’accès au calibrage d’écrans d’X-Rite. Elle devient donc la concurrente directe de la sonde SPyder4 Express de Datacolor et se positionne tout naturellement autour de 100,00 euros TTC. Comme toutes les sondes premier prix, la sonde – donc la partie matérielle – est beaucoup plus basique que les sondes Colormunki Display ou i1 Display Pro. En fait il s’agit du reconditionnement de l’ancienne sonde Pro Eye One Display 2. Sur le papier on se dit : « chouette, une sonde pro pas chère » ! Sauf que les filtres couleurs de la sonde sont toujours en gélatine et on sait maintenant qu’ils vieillissent plutôt mal et qu’ils sont dépassés et inadaptés au calibrage des écrans large gamut.
De plus, les sondes d’accès de gamme pêchent par leur logiciel, franchement très basique. On ne peut absolument rien régler puisque les valeurs cibles sont fixées à :

  • Température de couleur : 6500 K;
  • Gamma 2,2;

Or c’est peu dire que je ne suis pas très fan de ce réglage à 6500 K, selon moi, un peu trop froid comme je le dis sur la page de mon guide de la gestion des couleurs consacrée au calibrage de l’écran

. . .