Catégorie :Matériel photo

Tous mes articles sur le matériel photo : appareil photo, objectifs, accessoires, logiciels…

Test de la magnifique tête Cambo CLH-500

Que cela fait plaisir de tester un nouveau matériel coup de coeur ! Voilà mon sentiment après avoir passé un moment à écrire le test de la tête panoramique sphérique Cambo CLH-500. Cette tête est magnifiquement fabriquée. C’est un vrai régal à l’utilisation. Si son principal défaut ne vous gêne pas et qu’accessoirement vous êtes prêt à dépenser 1150 euros  (!) alors je vous promets des heures de photo panoramique très agréables…

 

Tête panoramique Cambo CLH-500
Tête panoramique Cambo CLH-500

Ce qui est incroyable avec une passion, qu’on l’exerce ou pas professionnellement, c’est qu’on est parfois prêt à dépenser beaucoup d’argent pour se faire plaisir. Parfois bien au delà du raisonnable… Heureusement parfois on ne réfléchit plus ! Est-ce que cela fait de nous un meilleur photographe ? Et bien pourquoi pas ? Je crois que l’on photographie mieux lorsque l’on utilise un matériel dont on est « amoureux » (tout proportions gardées évidemment, nous sommes entre Gentleman’s !) Et je viens d’avoir un vrai coup de coeur pour cette tête panoramique sphérique Cambo CLH-500.

. . .

Quelles applis pour le photographe en extérieur ?

Quand je vais faire des photos, j’emmène toujours mon appareil photo, jusqu’ici tout va bien (!) mais également mon smartphone (Non, pas pour faire des photos ! bien qu’en bloc note…). Il s’agit moins d’être joint car j’aime bien la solitude de ces instants de contemplation  que pour les applis dédiées à la photo que j’ai installées sur mon iPhone. Elles me sont alors très précieuses. Pourquoi ?

Inventaire…

Pourquoi ai-je si peu de photographies à vous montrer dans ma photothèque alors que je suis photographe professionnel depuis huit ans et amateur passionné depuis l’âge de quatorze ans ?

 

Portail central de la cathédrale de Bourges en fin d'après-midi...
Portail central de la cathédrale de Bourges en fin d’après-midi… – Cliquez pour acheter cette photo


Parce que depuis le premier jour ou mes parents ont accepté de me prêter l’appareil photo familial alors que j’avais quatorze ans, je me suis mis en quête des deux ou trois lumières qui mettent en valeur un lieu mieux que les autres. C’est un travail de patience qui m’a appris à ne pas déclencher… A attendre, à revenir et encore revenir jusqu’au moment où…

 

Depuis l’âge de quatorze ans, je me suis mis en quête des deux ou trois lumières qui mettent en valeur un lieu mieux que les autres…

 

Aujourd’hui, cette tâche est légèrement facilitée car je peux un peu préparer certaines de mes sorties – car je continue à vagabonder au grès du hasard – grâce à ces fameuses applis qui ont fait le succès du célèbre iPhone à sa sortie.

Je peux par exemple savoir à quelle saison, telles façades ou telle rue seront éclairées en lumière rasante; je peux savoir à quel mois les façades des quais rive gauche de la Seine seront éclairées par la si belle lumière du matin; ou encore à quelle heure le soleil passera au dessus d’un bâtiment…

. . .

Aigrettes ou Bokeh, il faut choisir ! 1ère partie…

Vais-je vraiment parler technique photo ou matériel photo ? Je ne sais pas. Mais je vais parler photo au sens noble du terme, ça c’est sûr ! ou quand la technique est au service de l’artistique…
Depuis un an environ, pas une seule revue spécialisée dans la photo, notamment amateur, ne possède pas son article sur le Bokeh. Cet aspect visuel de mes photographies, si important à mes yeux et depuis si longtemps, est devenu le sujet des « salons ou forum branchés ». Oh le beau Bokeh ! Qu’il est beau mon Bokeh !

 

Les 6 lamelles d'un diaphragme
6 lamelles d’un diaphragme

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Le Bokeh, du nom de son « inventeur » décrit la « qualité ou l’aspect » du flou d’avant et d’arrière plan d’une photo. Pour faire court, ce flou est plus ou moins flou !!! Il ne dépend que d’une seule chose : la rondeur du trou par lequel passe la lumière dans un objectif or cette rondeur est affectée par les lamelles du diaphragme lorsque l’on ferme celui-ci.

Quand le diaphragme d’un objectif est totalement ouvert (objectif à pleine ouverture), la lumière passe à travers un trou parfaitement circulaire; les lamelles sont bien rangées sagement dans l’objectif ! Donc à pleine ouverture, tous les Bokeh se valent, à ouverture maximale égale.

Quand le diaphragme est partiellement ou totalement fermé (objectif diaphragmé), la lumière passe à travers un trou plus petit, pas tout à fait circulaire puisque délimité par le nombre de lamelles que constitue le diaphragme. Ce nombre varie souvent entre 6 et 9. Le nombre de lamelles le plus fréquent est 7 ou 8.

Mais alors pourquoi les fabricants mettent-ils plus ou moins de lamelles ? S’il existe un cas plus beau qu’un autre, pourquoi ne font-ils pas la même chose ? Quel est le nombre de lamelles idéal ?

. . .

L’objectif Canon 8-15mm F4,0 fisheye

Puisque l’on me pose régulièrement la question, voici mon avis sur le nouvel objectif fisheye Canon : le 8-15 mm F 4,0. Cet objectif a comme principale caractéristique d’être un des rares zoom fish eye du marché et vient remplacer le célèbre est très bon Canon 15 mm F 2,8 fisheye. Ne tournons pas autour du pot : il est nettement meilleur et bien plus polyvalent grâce à sa focale de 8 mm qui donne des images circulaires et sa classique image plein format à 15 mm.

 

  • Il offre un bien meilleur piqué MAIS SURTOUT une bien meilleure homogénéité que le 15mm qu’il remplace,
  • Il offre un bien meilleur contraste,
  • Il possède très peu de chromatisme et celui-ci se corrige facilement dans Camera Raw ou dans d’autres logiciels de dématriçage,
  • Il crée de magnifiques aigrettes très fines si vous photographiez une source lumineuse ponctuelle dans le champ comme je le montre ici,
  • Il permet un assemblage très propre si vous voulez réaliser des visites virtuelles (très peu ou pas d’artéfacts d’assemblage à corriger dans Photoshop) : le Meilleur sur ce critère !
  • Il est particulièrement bien construit et très agréable à utiliser (dans les nouveaux standards de Canon).

. . .