partage-profil-icc-une

Calibrage d’écran : mon voisin a créé un profil pour le même que le mien, peut-il le partager ?

C’est une question qui revient souvent. Puisque certains écrans que je conseille ne coûtent pas trop cher, l’achat d’une sonde de calibrage revient parfois aussi cher que l’écran lui-même ! D’ou cette question : est-ce que quelqu’un qui aurait créé un profil ICC sur mesure pour le même type d’écran que moi peut le partager ?

 

Mon poste de travail et ses trois écrans
Mon poste de travail et ses trois écrans

A priori, les écrans bas de gamme – moins de 300,00 € – ne peuvent convenir pour faire de la retouche photo. C’est ce que je vérifiais moi-même jusqu’à il y a peu car je suis un adepte du triple écrans donc mon bureau à toujours été constitué d’un écran de qualité entouré des deux écrans plus bas de gamme. Lors de mon dernier achat – deux HP 23 Xi à dalle IPS – je me suis aperçu qu’ils étaient bien meilleurs qu’on pourrait le croire a priori – et cela fera l’objet d’un prochain article – mais j’en ai profité pour essayer de créer un profil pour l’un et l’appliquer à l’autre. Voici mes conclusions…

Lorsque vous achetez deux écrans identiques, surtout si c’est dans le même magasin, le même jour, il est tentant de penser que ceux-ci seront tellement proches colorimétriquement parlant que le profil ICC que l’on va créer pour l’un pourra parfaitement convenir pour l’autre. C’est un peu sur ce principe que fonctionne l’idée des profils génériques des fabricants : ils créent un profil pour tel écran ou telle imprimante et le partage avec les utilisateurs sur leur site. Sur ce même principe, certains d’entre vous m’écrivent en me demandant si l’on ne pourrait pas partager un profil ICC sur mesure afin d’éviter l’achat d’une sonde qui pourrait, dans le cas des écrans « bas de gamme »,  doubler le prix de l’écran.

Avec dix ans de recul, à propos des imprimantes comme des écrans, voilà ce que j’ai observé. Aujourd’hui, ce qui coûte cher aux fabricants c’est la fiabilité et la régularité. Certaines marques qui sont sur les créneaux du bas de gamme mais en essayant de faire des écrans corrects donc à dalle IPS pour nous photographes, ne cherchent pas spécialement une constance de fabrication. Donc les pièces intérieures d’un appareil peuvent varier sensiblement d’un appareil à un autre. Et franchement, pour maman, cela n’a aucune espèce d’importance ! L’écran sera alors largement suffisant même s’il ne ressemble pas exactement à celui de la voisine. La prestation globalement sera la même. Le prix est alors maintenu à un excellent niveau de rapport qualité/prix.

 

Certains écrans à moins de 200 € sont maintenant corrects pour la retouche photo amateur mais il faut absolument les calibrer avec une sonde qui coûte… le même prix !

 

Maintenant, est-ce que des écrans achetés le même jour ont des composants suffisamment identiques pour leur permettre de se satisfaire d’un même profil ICC. Je note même que sans parler de partage avec un collègue, j’ai connu le cas où ma carte graphique ne gérait pas plusieurs profils ICC et j’étais donc obligé d’attribuer le même profil ICC à mes deux écrans, que j’avais choisi identiques pour des raisons esthétiques sur mon bureau mais également pour prévenir au maximum ce problème. A l’époque, la sanction et la conclusion s’imposaient d’elles-mêmes : cela ne fonctionnait pas. Le deuxième écran, non calibré mais utilisant le profil de son proche voisin était dans les choux. Il fallait absolument jouer avec les réglages de l’écran -canaux RVB, luminosité, etc. – pour seulement s’en approcher. Je vous parle alors d’écrans bas de gamme d’il y a plus de trois ans donc à dalle VA ou TN.

Ecran HP 23Xi

Quant est-il aujourd’hui, même avec mes écrans HP 23 Xi maintenant à dalle IPS mais toujours dans cette gamme de prix et qui sont, contre toute attente, une excellente surprise pour des écrans « bas de gamme » ? (J’en reparlerai dans un autre article prochainement.) Et bien… c’est la même chose ! Je ne peux pas utiliser « raisonnablement » le profil ICC de l’un pour « calibrer » le deuxième. Il faut reprendre la colorimétrie du deuxième en comparant avec le premier ou mon beau Quato et en jouant également avec les canaux RVB, etc., pour un résultat moyen qui plus est. Je pense que cela est du aux composants choisis qui doivent remplir un cahier des charges, pas trop exigent, dans cette gamme de prix. Cela dit, comme certains écrans se calibrent déjà fort correctement, cela ne me gêne pas. Avoir des composants triés sur le volet rendrait ces mêmes écrans beaucoup plus chers donc moins accessibles aux petits budgets, qui ont aussi le droit à goûter à un calibrage très correct, qui leur donnera envie de se faire plaisir avec des écrans plus haut de gamme par la suite.

Non, le calibrage avec le profil du voisin ne fonctionne pas encore ! Et je vous préviendrai quand cela arrivera car j’adore démonter les a priori ! Mais force est de constater, malgré le fait que je suis toujours à la recherche du meilleur conseil pour les débutants, pour ceux qui ont des petits budgets, pour ceux qui ne veulent pas dépenser plus sur ce poste que je crois qu’aujourd’hui, qu’il est difficile de dépenser moins de 200 € pour un écran à dalle IPS correct (donc avec une durée de vie limitée à deux/trois ans), même pour un photographe amateur au budget serré ET 150 à 200 euros pour une sonde de calibrage comme les géniales Colormunki Display ou la meilleure sonde actuelle, l’i1 Display Pro d’X-Rite.

Je considère pour ma part que le budget vraiment minimum pour avoir un écran sur lequel un amateur peut envisager commencer la retouche de ses photos est donc d’environ 400 €… en choisissant absolument un écran à dalle IPS. On peut envisager de faire l’économie d’un écran à plus de 1000 € pour découvrir les joies de la retouche photo avec ne serait-ce que des gris qui ressemblent à des gris mais on ne peut, toujours selon moi, pas faire l’économie d’un colorimètre.
 

Donc, non malheureusement, on ne peut pas partager un profil ICC d’écran avec quelqu’un qui possède le même que vous…

 


Boîtes des sondes de calibrage Colormunki Display et i1 Display Pro
Boîtes des sondes de calibrage Colormunki Display et i1 Display Pro

 

  Sondes Fabricant Accès au test Prix * Revendeurs
  Colormunki Display X-Rite Mon test 140 €
  i1 Display Pro X-Rite Mon test 200 €

* : prix en euros TTC (janvier 2015).

Si vous achetez cet article chez Amazon.fr ou Miss Numérique, ces enseignes me reversent un petit pourcentage sur cette vente et ainsi vous participez à votre manière au développement de ce blog. Merci.


Arnaud

Photographe-auteur depuis 2004, je suis avant tout un photographe passionné depuis l’âge de quatorze ans, passionné par la photo panoramique et la gestion des couleurs, entre autres...!

3 Commentaires

  1. Bonjour, tout d’abord merci pour votre site, c’est une sourve d’informations incroyable et immensément utile !

    J’ai cependant une petite question, vous dites qu’il n’est pas possible de partager un profil icc, mais pour des écrans « bas de gamme ». Je dispose d’un iMac et je me demande si je dois acheter une sonde ou si je peux récupérer le profil icc d’un autre ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    1. Je ne conseille jamais de récupérer le profil ICC du copain ! Cela n’a aucune raison de fonctionner. maintenant, essayez et vous verrez mais les profils ICC n’ont pas été créés pour être partagés mais bien créé pour 1 appareil. Arnaud

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.