Quelle gestion des couleurs sur Internet en 2015 ?

Curieusement, c’est un évènement extérieur à Internet qui a révélé comment nos navigateurs gèrent réellement les couleurs. En effet, depuis l’avènement des écrans dits large gamut donc montrant approximativement l’espace Adobe RVB 1998, les couleurs affichées sur Internet ont commencée à être parfois flashy ! Faisons donc le point sur la gestion des couleurs des navigateurs et quelle attitude adopter pour diffuser vos propres images sur Internet…

 

Quelle gestion des couleurs sur Internet ?

Avant – Avant il n’y avait que des écrans montrant le sRGB. Avant, tout ce passait à peu près bien sur Internet. Tous les sites affichaient de belles couleurs « normales ». Ça c’était avant !

Maintenant – Maintenant, il faut faire avec une nouveauté qui n’a rien à voir avec Internet mais qui a de lourdes conséquences sur nos images sur Internet : le gamut de certains écrans c’est agrandi pour montrer, en gros, l’espace couleurs Adobe RVB 1998. Et cela change tout… parfois !

Voici ce qu’il se passe et quelle attitude il faut adopter pour maximiser vos chances d’afficher vos images, partout dans le monde, comme vous les avez prises. J’ai dis maximiser car, vous verrez, vous ne pouvez plus tout maîtriser…

 

État des lieux…

Donc commençons par comprendre ce qui se passe. L’affichage correct des couleurs de nos images sur Internet ne peut se faire que grâce à la gestion des couleurs et donc l’attribution du bon profil ICC à nos images ainsi qu’à sa bonne interprétation par nos navigateurs. (Si vous êtes débutants, je vous renvoie à mon guide de la gestion des couleurs ainsi qu’à ma chaine Youtube où vous trouverez de nombreux tutoriels ou vidéos gratuits sur le sujet).

 

En absence de profil ICC, une image diffusée sur Internet s’affiche dans l’espace couleurs de l’écran

 

Donc par quel miracle, jusqu’à il y a peu de temps, nos images s’affichaient toujours correctement, sans que l’on ait à se soucier de gestion des couleurs ? Simplement par le fait qu’une image en absence de profil ICC s’affiche dans l’espace couleurs de l’écran. Les valeurs RVB étaient donc interprétées dans l’espace couleurs sRGB car TOUS les écrans jusqu’à il y a trois/quatre ans « possédaient » cet espace couleurs.

 

Affichage des couleurs très flashy sur les écrans dits « large gamut »

 

En fait, aucune gestion des couleurs n’était activée ou prise en charge mais par un heureux hasard, l’espace couleurs des images était très sensiblement le même que celui des écrans donc les erreurs de gestion des couleurs sur Internet ne se voyaient pas ! Les images n’avaient donc pas besoin d’être taguées d’un profil ICC pour s’afficher correctement sur tous les écrans de la terre. J’ai même connu l’époque – que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… – où un profil ICC, qui pesait environ 4K, alourdissait suffisamment l’image pour que l’on cherche à s’en débarrasser. En effet, cela doublait tout simplement le poids de certains fichiers or, nous n’avions alors qu’un débit à 56K. Ne souriez pas les jeunes !

Et depuis deux /trois ans, de plus en plus d’écrans affichent l’espace couleurs Adobe RVB 1998 et cela vient tout compliquer…

 

Que se passe-t-il aujourd’hui : quels navigateurs gèrent les couleurs et comment ?

En janvier 2015, tous les navigateurs pour ordinateurs de bureau gèrent les couleurs MAIS les navigateurs de smartphones et tablettes ne les gèrent toujours pas et se comportent donc comme des écrans sRGB pour la plupart voire plus avec les écrans très flashy des technologies OLED. Les couleurs de nos photos risquent d’être très saturées…

Écran de bureau - tous les navigateurs gèrent les couleurs... partiellement !
Écran de bureau – tous les navigateurs gèrent les couleurs… partiellement !

1Ordinateurs de bureau – Cela veut dire que sur tous les navigateurs de bureau, si votre image ou l’image que vous regardez possède un profil ICC, elle sera affichée correctement, quelque soit le gamut de l’écran.
Si votre image ou si l’image ne contient pas de profil ICC, elle sera affichée dans l’espace couleurs de l’écran (sauf avec une exception en janvier 2015 : Firefox, ce que nous verrons plus loin) :

– Si l’écran – ce qui est le plus probable – est un écran « sRGB », l’image s’affichera alors sans saturation excessive et personne ne remarquera rien,
– Si l’écran est un large gamut – toujours très rare mais en constante augmentation, même chez des utilisateurs non avertis – alors l’image sera la plupart du temps affichée très saturée sauf si, par miracle, vous avez convertie votre image en Adobe RVB 98 (ce qui est peu probable).

2Smartphones et tablettes – Aucun navigateur pour tablettes ou smartphones ne gère les couleurs en janvier 2015. Ils affichent donc les couleurs de leur espace couleurs c’est-à-dire sRGB le plus souvent mais certains écrans à technologie OLED sont plus proches de l’Adobe RVB ou en tous cas sont très saturés, très « flashy ». Les couleurs des images s’affichent donc tout le temps dans l’espace de l’écran.

 

En 2015, tous les navigateurs de bureau gèrent les couleurs… partiellement !

 

En janvier 2015, on peut donc dire que tous les navigateurs de bureau gèrent partiellement les couleurs car ils savent lire un profil ICC mais cette gestion des couleurs n’est que partielle car ils ne savent pas quoi faire en l’absence de profil ICC. Or si la gestion des couleurs était complète vous comprenez bien qu’il faudrait que le navigateur nous demande pour chaque image ce que l’on veut faire (attribuer un profil, convertir, etc.), comme dans Photoshop. Impossible sur Internet !

Une exception intéressante : Firefox !

Cela fait l’objet d’un autre petit article – La gestion des couleurs dans Firefox -, mais en substance, Firefox va plus loin dans la gestion des couleurs sur Internet car il est possible de le paramétrer – mais il faut le faire vous-même – pour qu’il attribue, automatiquement, le profil sRGB à toute image qui ne possède pas de profil ICC. Franchement, ce n’est pas bête du tout car l’immense majorité des images qui circulent sur Internet sont en sRGB (que cela soit volontaire ou non d’ailleurs !).

 

Quelle attitude adopter ?

Premièrement, je pense qu’il faut lâcher prise sur la maîtrise absolue de la présentation de vos images car vous ne savez plus au fond sur quoi elles vont s’afficher chez l’internaute. Les cas de figures se sont vraiment multipliés ces derniers temps : écrans de bureau avec ou sans Firefox, écrans sRGB ou Adobe RVB 98, smartphones ou tablettes à écrans « sRGB » ou OLED donc beaucoup plus flashy…

Alors quelle attitude adoptée aujourd’hui ? Voici mes recommandations…

 1 – Attribuer tout le temps un profil ICC à vos images

Pour au moins que vos images s’affichent correctement sur tous les écrans de bureau de la terre et puisque que maintenant tous les navigateurs de bureau gèrent les couleurs, attribuez systématiquement un profil ICC à vos images. Pour cela, utilisez le menu « Enregistrer pour le Web…  » de Photoshop si vous utilisez ce logiciel car vous pouvez choisir l’option « convertir en profil sRGB » et « incorporer le profil sRGB » automatiquement. Évidemment, n’importe quel autre moyen conviendra.

2 – Quel profil ICC ? sRGB, Adobe RVB ou encore un autre ?

Notamment à cause des navigateurs de tablettes, je préconise de continuer à enregistrer ses images avec le profil sRGB. C’est encore comme cela que vos images s’afficheront sur le plus de supports correctement… toujours en ayant à l’esprit qu’il faut oublier dorénavant une maîtrise absolue.

 

iPad Apple
iPad Apple

Cependant, quelqu’un qui serait convaincu que ses images gagneraient à être diffusées en Adobe RVB, quelqu’en soient les raisons – bonnes ou mauvaises ! – devra bien veiller à incorporer son profil Adobe RVB dans ses images.

 

La meilleure attitude : incorporez systématiquement un profil sRGB à vos images !

 


– Lire mon article : « La gestion des couleurs dans Firefox »

Mon guide de la gestion des couleurs sur Internet

Ma chaine Youtube

 

  Sondes Fabricant Accès au test Prix * Revendeurs
  Colormunki Display X-Rite Mon test 140 €
  i1 Display Pro X-Rite Mon test 200 €

* : prix en euros TTC (janvier 2015).

Si vous achetez cet article chez Amazon.fr ou Miss Numérique, ces enseignes me reversent un petit pourcentage sur cette vente et ainsi vous participez à votre manière au développement de ce blog. Merci.


Arnaud

Photographe-auteur depuis 2004, je suis avant tout un photographe passionné depuis l’âge de quatorze ans, passionné par la photo panoramique et la gestion des couleurs, entre autres...!

9 Commentaires

  1. Grâce à ce test en ligne de color.org l’on constate que Safari est naturellement compatible avec la version 4 des profils ICC – donc il est finalement plus complet que Google Chrome. Par ailleurs, comme vous le montrez dans votre article sur ce site, Firefox peut être paramétré pour atteindre ce résultat. D’où ma question : quel est l’avantage de cette version de profil, sans vouloir pinailler?

    1. Safari a été le premier navigateur à lire et interpréter les profils ICC mais il a été rattrapé par tous les autres depuis. Aujourd’hui, Firefox va plus loin comme je l’explique dans mon article.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.