Questions fréquentes sur le calibrage de l’imprimante…

Dans cet article et pour faire suite à la mise à jour de mon Guide de la gestion des couleurs / rubrique Calibrage de l’imprimante, je souhaite vous apportez mes réponses à vos questions les plus fréquentes à propos du calibrage de l’imprimante : que valent les profils génériques ? Faut-il des profils spécifiques pour le noir et blanc ? Et les profils sur mesure à distance ?

 

Peut-on calibrer son imprimante en comparant un tirage et son écran ?

Désolé mais je ne peux m’empêcher de sourire…  Je sais, c’est pas bien mais vraiment, NON, ce n’est pas possible ! Et ce n’est pas une posture ! Non, je n’essaie pas de passer pour un super technicien qui sais tout et qui ne voit que par la technique. Je vais donc m’expliquer.

Comparaison tirage/écran lors du calibrage d'une imprimante
Comparaison tirage/écran lors du calibrage d’une imprimante

Que se passe-t-il en fait pendant l’impression d’une photo ? Comme tout appareil de reproduction des couleurs, l’imprimante le fait avec des défauts. Plus ou moins grands selon la qualité de celle-ci mais présents. Le calibrage, comme pour un écran, va permettre de les identifier et les neutraliser. Or ses défauts ont une propriété fondamentale : ils sont non linéaires. Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que si vous observez un défaut – par exemple une légère dominante magenta dans les gris foncés – celui-ci ne se verra pas dans les gris clairs ou bien il sera différent – par exemple légèrement vert -. Le défaut n’est donc pas spécifique à une couleur mais à une couleur ET une luminosité données. Or, du coup cela devient beaucoup plus compliqué à corriger sans profil.

 

En effet, quelles sont alors les possibilités ? Soit grâce au driver d’impression soit avec des courbes dans Photoshop. Commençons donc par le driver d’impression qui, dans l’exemple ci-dessous appartient à Epson :

Driver d’impression Epson

On peut constater sans mal que les trois curseurs CMJ ne possèdent pas de réglage en courbe. Ils sont donc du type ON/OFF. Ils rajoute ou enlève une couleur sur toute la photo et ne peuvent donc corriger finement un défaut de l’imprimante. Si parfois on l’impression que l’on a trouver LA solution sur un tirage donc une photo donnée il suffit d’imprimer une autre photo avec des couleurs différentes pour s’apercevoir que la joie était de courte durée. Ce qui s’est passé est très simple : votre première photo possédait une dominante sur une luminosité/couleur donnée qui était « neutralisable » avec les curseurs du driver. Mais sur la photo suivante, la dominante était visible sur d’autres couleurs ou d’autres niveaux de luminosité… Tout est alors à refaire. Donc il est possible de corriger les défauts d’une photo sans calibrer son imprimante mais à deux conditions : gâcher beaucoup de papier et d’encre et… tout refaire à chaque photo ou presque !

Pour réaliser un travail plus fin, on pourrait donc envisager de faire ces corrections à l’aide des courbes dans Photoshop. En cherchant les courbes de corrections idéales. En fait juste une remarque : dans le principe c’est ce que fait le calibrage de votre imprimante !!! Donc pourquoi chercher à le faire manuellement et laborieusement alors que le calibrage avec un spectrophotomètre va permettre de la faire précisément et rapidement, sans gâchis de papier ?

 

Les profils génériques sont-ils bons ?

Je ne vais pas faire durer le suspens ! Malheureusement non. Rappel des faits : les fabriquants d’imprimantes et de papiers réalisent le profil ICC de leur matériel/papier afin d’optimiser leur fonctionnement par défaut. Ils le fournissent tous gratuitement sur leur site. Ils sont donc censés être très bons et il est difficile d’imaginer en effet qu’ils n’utilisent pas le dernier cri des spectrophotomètres (sonde de calibrage d’impression) pour les réaliser. Seulement voilà, pour les réaliser ils utilisent une seule imprimante et… pas LA VOTRE ! Et voilà la clef de l’énigme. Un profil ICC générique ne pourra jamais être meilleur que le profil réalisé avec votre papier sur votre imprimante.

Site Epson pour télécharger des profils ICC génériques
Site Epson pour télécharger des profils ICC génériques

Mais pas meilleur ne pas forcément dire mauvais ! Bon, certes, les profils génériques ont fait des progrès mais vraiment, il ne faut jamais les comparer à des profils sur mesure car la comparaison n’est pas flateuse. Il est évident que c’est beaucoup mieux que sans profil, par exemple avec un calibrage à vue par rapport à un tirage, comme nous l’avons vu à la question précédente mais franchement guère plus.

Une seule conclusion s’impose : calibrez votre imprimante vous même ! Et ne me dites pas que cela coûte cher car si le matériel de calibrage d’une imprimante coûte effectivement et bien évidemment cher (technologie spectrophotomètre couteuse) il est aujourd’hui possible de se faire faire des profils ICC d’impression sur mesure de grande qualité puisque réalisés avec le meilleur matériel par des prestataires extérieurs expérimentés qui plus est.

 

Faut-il se faire faire des profils spécifiques Noir & blanc ?

C’est également une question qui revient souvent.  Mais pourquoi voulez-vous que votre imprimante calibrée, lorsque elle tire du noir et blanc soit déréglée ? Donc, non, cela n’est pas nécessaire. En revanche, il peut être utile que le comportement de votre imprimante soit optimisé pour une impression noir et blanc et pour un papier donné. Christophe Métairie, que l’on ne présente plus (dix ans d’expérience dans la réalisation de profils ICC) commercialise un service de réalisation de profil ICC à distance avec notamment un pack profil Noir & Blanc. Il s’agit « simplement » (car c’est évidemment plus subtil) de légères modifications du profil de base  (on parle d’édition de profil) pour fournir des tirages plus chaud, chaud, neutre, froit, plus froid.

Profils ICC Noir & Blanc de Christophe Métairie
Profils ICC Noir & Blanc de Christophe Métairie

 

Que valent les profils ICC sur mesure réalisés par des prestataires ?

La bonne nouvelle est qu’ils utilisent tous le meilleur matériel de calibrage du marché à savoir le kit i1Photo Pro 2 d’X-Rite. Et certains ont acquis une solide expérience puisque, par exemple Christophe Métairie réalise des profils ICC depuis plus de dix ans, qu’il connait maintenant le comportement de tous les papiers du dit marché, ou encore la Color Académy créée par mon maître en gestion de la couleur, j’ai nommé Gérard Niemetzky. Enfin, je peux encore citer Docteur Couleur qui bénéficie d’une très solide expérience de chromiste. Vous voyez, de fins connaisseurs, qui, pour des raisons de concurrence ont baissé leurs prix pour les rendre aujourd’hui parfaitement accessibles. J’en veux pour preuve : Si vous prenez le kit de calibrage de très bonne qualité mais non professionnel Colormunki Photo (360 €) vos pourrez vous offrir une dizaine de profils ICC top chez ces prestataires…


Christophe Métairie – CMP  : de 40 à 60 € (Profil ICC couleur & Noir et blanc).
Color Académy : 90 €
Couleuricc.com : à partir de 12 € (Comptez 30 €)

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le calibrage de l’imprimante, sur les kits de calibrage du marché, connaître les bons livres à lire sur le sujet, je vous invite à lire ou relire mon guide de la gestion des couleurs…

Guide de la gestion des couleurs / par Arnaud Frich

Laissez moi vos commentaires et posez-moi vos questions ci-dessous. J’y répondrai lors d’un prochain article…


Arnaud

Photographe-auteur depuis 2004, je suis avant tout un photographe passionné depuis l’âge de quatorze ans, passionné par la photo panoramique et la gestion des couleurs, entre autres...!

8 Comments

  1. Bonjour Arnaud,

    J’ai lu vos articles et je vous en remercier ! En remerciements et encouragements, j’ai d’ailleurs acheter un Eizo Cs2420 via votre lien et fait la super rencontre de Fabrice (graphicreseau) lors de la configuration.

    Actuellement, j’ai un projet d’impression spécifique qui demande de relever de nombreux challenges ! Calibrer une imprimante numérique professionnel qui imprime sur des formats 86x54mm.

    Après avoir surmonter la plus part des challenges (enfin je crois) , j’ai une question à vous poser. Après avoir écrit « une » question, j’en ai des milliards qui m’ont traversé l’esprit… (rire)

    Est-ce que les spectrocolorimètre (spyderprint) corrige aussi automatiquement le profil créé comme vous dites que les spectrophotometre (i1 photo pro) ? (plutôt que de le faire manuellement sur photoshop)

  2. Combien de patchs faut-il imprimer pour calibrer une imprimante avec I1profiler? Selon la rubrique Aide de I1Profiler trop de patchs c’est inutile. D’après le site de Christophe Métairie 2418 (3 pages A4) pour un profil expert. 6592 (8 pages A4) pour un profil premium. Merci de vos conseils

  3. Bonjour, j’ai acquis le color muni photo et je me demande si les chartes tests sont à imprimer sur le même papier correspondant au profil choisi ou doit -on les faire toutes sur une même sorte de papier?
    Par avance, je vous remercie.
    Martine Gomont

  4. oui, les profils d’imprimantes faits par des spécialistes extérieurs fonctionnent bien, je fais mes profils chez CMP-COLOR depuis quelques années et les résultats sont très largements supérieurs aux profils génériques! les profils noir et blanc de chez CMP sont excellents, je peux tirer très facilement toute une série d’images avec la même tonalité juste en choisissant le bon profil.
    Pour ma part, je contrôle mes tirages avec une lampe daylight 5800K, achetée chez CMP aussi 🙂

    Bonne année à tous!

    Gilbert

  5. Je trouve que le principe même des prestataires extérieurs (Christophe Métairie ou Pascal Derangère, qui font partie des plus connus) est une idée géniale, et je pense faire appel à eux pour une série de travaux que je dois faire prochainement.

    Sinon, j’imprime avec les profils génériques de mon Epson R2880, et je ne compare jamais les tirages à l’écran (bien que ceux-ci soient en général assez proches du rendu de mon écran U2711), mais je les passe sous ma lampe de bureau lumière du jour Graphilite pour voir s’il n’y a pas de « loup » et de dérive flagrante. Bien entendu, en plein jour, je jette aussi un oeil près de ma fenêtre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.