Sur le © et le droit d’auteur : je fais un rêve…

Il y a un mois, j’ai écris un billet d’humeur « Pourquoi je ne place pas de © sur mes photos… » dont l’impact a dépassé toutes mes attentes.

 

Grâce à vos commentaires, le débat a pu s’engager entre nous. J’ai eu l’occasion d’en parler longuement avec certains d’entre vous, des collègues photographes ou encore des amis. Voici le fruit de mes réflexions…

 

Les cuves des caves Saint-Verny, Auvergne
Les cuves des caves Saint-Verny, Auvergne

 

et je fais donc un rêve…

 

…Je fais le rêve que nous n’aurons plus à avoir peur que l’on utilise nos photos sans notre accord.

Oh que non je ne suis pas naïf. Cela sera rendu possible car nous nous seront protégés par le droit.

. . .

Comment choisir entre CCFL, LED blanches… lors du calibrage de son écran ?

Vous êtes nombreux à vous poser la question ou à me poser la question : lors du calibrage de mon écran avec certaines sondes ou colorimètres (Elite, Pro), que dois-je choisir comme technologie d’écran entre CCFL, LED blanches (diodes blanches), LED RVB (diodes RVB), LED large gamut, etc… ?

 

Calibrage d'un écran avec le colorimètre i1 Display Pro
Calibrage d’un écran avec le colorimètre i1 Display Pro

Les colorimètres ou autres sondes de calibrage d’écrans sont des instruments très précis. A l’intérieur, vous allez trouver des filtres colorés – en gélatines ou, bien mieux, en verre pour une durée de vie plus longue – pour mesurer les couleurs de votre écran. Ces filtres sont compliqués à fabriquer car le choix des couleurs dépend beaucoup de la technologie d’écran à calibrer : fluorescent (CCFL), LED (diodes blanches ou RVB), large gamut ou pas.

Certains écrans haut de gamme dits Arts Graphiques, sont mêmes vendus avec leur propre sonde pour cette raison en plus d’une version de logiciel optimisée.

Or avant chaque calibrage il faut toujours étalonner l’instrument de mesure, par exemple sur un blanc de référence connu. Et bien selon la technologie d’écran que vous allez choisir quand le logiciel vous en donne le choix (version  Elite, expertes ou Pro le plus souvent), vous allez permettre d’optimiser cet étalonnage. Le calibrage devrait s’en trouver bonifié…

Comment reconnaître cette technologie et quoi choisir ?

. . .

Et si le prix d’une photo pro ou amateur était le même ?

Avant de partager avec vous la suite de ma réflexion après avoir lu tous vos commentaires sur  mon article sur le © et les droits d’auteur je souhaite vous faire part d’un point qui,  selon moi, est intimement lié : le prix d’une photo. Je crois qu’une cession de droits pourrait être la même entre photographes amateurs et professionnels…

 
Il y a huit années de cela je réalisais mon rêve : vivre de ma passion – Photographe. J’observe maintenant d’un autre point de vu – professionnel – la question presque philosophique du prix que peut valoir une photo en cession de droits. Volontairement, je ne parle pas d’une commande – bien qu’il y ait des similitudes – car les charges ne sont pas du tout les mêmes – mais bien uniquement d’une cession de droits.

 

Chevet de Notre-Dame de Paris au crépuscule
Chevet de Notre-Dame de Paris au crépuscule – Photo prise alors que j’étais amateur en 2000.

 
Une chose est sûre, amateurs ou professionnels : on se pose les mêmes questions sur le prix des cessions de droits voire d’une commande.

. . .

Quand le JPEG vaut parfois le TIFF…

Je crois que ce qui me caractérise le plus comme photographe c’est mon côté contemplatif. J’aime déclencher quand j’ai devant moi, parfois après des jours, des semaines voire des mois d’attente, mon triptyque idéal : un sujet, un arrière plan et une des deux ou trois lumières qui magnifient un lieu.
Je n’ai alors qu’une envie c’est de ne pas en perdre une miète. Je travaille donc en format RAW depuis mes premiers clichés numériques. Et pourtant, quand j’imprime, quand j’assemble mes photos panoramiques dans Autopano Giga je travaille en JPEG. Vous avez dit paradoxe ? Peut-être pas tant que cela…

 

Depuis ma plus tendre enfance photographique qui a commencée dans mon cas à quatorze ans, je cherche la plus belle qualité de lumière et donc la meilleure technique également afin de la mettre à son service.

 

Lac de la Cassière, près de Clermont-Ferrand en Auvergne
Lac de la Cassière, près de Clermont-Ferrand en Auvergne – Cliquez pour acheter cette photo

 

Par ailleurs, je n’aime pas les poncifs, les a priori. Ceux qui sont venus assister à mes formations savent combien j’aime remettre en question les acquis, les « on dit » – comme la fameuse règle des 72 dpi que je démonte dans un article -. Évidemment j’essaie de démontrer ce que je pense et d’expliquer pourquoi je le pense.

. . .

J’ai essayé les profils d’impression de C. Métairie…

Toujours à la recherche de solutions nouvelles pour mieux calibrer ma chaîne graphique, j’ai décidé d’essayer les profils d’impression de Christophe Métairie  – cmp-color.fr -.
J’ai pu les comparer avec mes propres profils, créés avec mon kit X-Rite Pulse et son spectrophotomètre DTP 20, vieux de 5 ans…

 

Pas besoin de tourner autour du pot car la conclusion est limpide : ils sont encore meilleurs que mes propres profils et pour tout dire presque parfaits…

. . .

Quelles applis pour le photographe en extérieur ?

Quand je vais faire des photos, j’emmène toujours mon appareil photo, jusqu’ici tout va bien (!) mais également mon smartphone (Non, pas pour faire des photos ! bien qu’en bloc note…). Il s’agit moins d’être joint car j’aime bien la solitude de ces instants de contemplation  que pour les applis dédiées à la photo que j’ai installées sur mon iPhone. Elles me sont alors très précieuses. Pourquoi ?

Inventaire…

Pourquoi ai-je si peu de photographies à vous montrer dans ma photothèque alors que je suis photographe professionnel depuis huit ans et amateur passionné depuis l’âge de quatorze ans ?

 

Portail central de la cathédrale de Bourges en fin d'après-midi...
Portail central de la cathédrale de Bourges en fin d’après-midi… – Cliquez pour acheter cette photo


Parce que depuis le premier jour ou mes parents ont accepté de me prêter l’appareil photo familial alors que j’avais quatorze ans, je me suis mis en quête des deux ou trois lumières qui mettent en valeur un lieu mieux que les autres. C’est un travail de patience qui m’a appris à ne pas déclencher… A attendre, à revenir et encore revenir jusqu’au moment où…

 

Depuis l’âge de quatorze ans, je me suis mis en quête des deux ou trois lumières qui mettent en valeur un lieu mieux que les autres…

 

Aujourd’hui, cette tâche est légèrement facilitée car je peux un peu préparer certaines de mes sorties – car je continue à vagabonder au grès du hasard – grâce à ces fameuses applis qui ont fait le succès du célèbre iPhone à sa sortie.

Je peux par exemple savoir à quelle saison, telles façades ou telle rue seront éclairées en lumière rasante; je peux savoir à quel mois les façades des quais rive gauche de la Seine seront éclairées par la si belle lumière du matin; ou encore à quelle heure le soleil passera au dessus d’un bâtiment…

. . .

Pourquoi je ne place pas de © sur mes photos ?

Depuis dix ans que je possède un site Internet, on me demande régulièrement pourquoi je ne mets pas de © directement sur mes photos. Cette question est en fait nettement moins anodine qu’il y paraît.
Ce choix va, j’espère, vous éclairer davantage sur ma façon de voir les choses et surtout ici, de les partager.
J’écris cet article afin de vous dévoiler un peu plus ma philosophique de vie…Que penseriez-vous de cela ?

 

Joli © sur une de mes photos… autant ne pas diffuser ses images !

 

 Et bien oui, moi aussi je trouve ça moche !

 

Maintenant comment je gère cela ?

. . .

Pour en finir avec les 72 dpi..!

Pour commencer une petite devinette ! Connaissez-vous la résolution de votre écran ? un indice se trouve dans le titre de cet article…

 

Commencçons par deux notions de vocabulaire importantes :

  • La définition d’une photo
  • La résolution d’une photo

La définition d’une photo ou d’une image représente le nombre de pixels de cette photo ou dit autrement sa taille en pixels; par exemple le capteur du nouveau Canon 6D a une définition de 20,2 MPixels soit 5472 x 3648 pixels. Pour afficher cette image sur un écran à 100% il faudrait donc un peu plus de 2 écrans 27 pouces full HD soit 2560 pixels de large côte à côte.

. . .